ACCUEIL


   NEWS


   HISTORIQUE


   CLASSEMENTS


   MUSÉE


   INDEX


   PLAYLISTS


   CONTACT


   FORUM



LE PRINCIPE D'UN PALMARÈS MUSICAL

Le disque existait depuis seulement 20 ans que déjà on le classifiait! Le premier palmarès jamais publié fut très certainement celui du Billboard de 1898, qui classait les dix meilleures ventes du moment aux Etats-Unis, sans réellement avoir de sources fiables. Depuis une centaine d’années, l'homme s'est intéressé au palmarès des chansons, ainsi qu'aux scores réalisés par ses artistes préférés. Finalement, il n'y a guère de différence entre le supporter qui se réjouit de voir son équipe favorite gagner un match et le fan comblé de voir son idole caracoler au sommet du Hit Parade. La parution périodique d'un classement des meilleures ventes, au départ réservé au "métier" (show-business), a rapidement répondu à une demande du public.
On peut situer la naissance du Hit Parade tel qu'on le connaît aujourd'hui à 1942. Et l'idée fut bien entendu américaine, pour être ensuite récupérée dans le monde entier. On parlait alors humblement de "survol", ce qui sous-entendait la notion d'approximation. Les premiers Hit Parade n'avaient pas, en effet, la prétention de refléter les chiffres de vente des disques mais simplement les demandes du public auprès de certaines radios qui tenaient compte des appels des auditeurs dans leur programmation. C'est ainsi qu'apparût en juin 1942 le palmarès des chansons les plus demandées dans l'hebdomadaire Weekly Survey.
Quatre ans plus tard, le très respecté Billboard imprimait pour la première fois les réels scores des meilleures ventes de disques sur le territoire américain, après un travail de Titan. Il fut rapidement suivi dans sa démarche par le Cashbox. Les Top 100 du Billboard et du Cashbox faisaient référence dans le monde entier mais étaient plutôt réservés aux professionnels. C'était principalement de la comptabilité pure et simple avec des tonnes d'informations qui ne concernaient guère le grand public. Ils offraient de multiples classements, généralistes et spécialisés : meilleures ventes de 33 tours, de 45 tours, en musique country, en musique classique, en BO de films...
Dès lors résidera toujours dans l'esprit du public une confusion entre meilleures ventes et playlists. C'est la raison pour laquelle on constatera des divergences plus ou moins profondes d'un Hit Parade à l'autre : ce n'est qu'à partir du moment où l'on établit un Top officiellement comptabilisé à partir du plus grand nombre de points de vente, que l'on peut accorder du crédit à un classement.
Le Hit Parade, hélas, n'est pas et ne sera jamais une science exacte et excessivement précise!



LES PREMIERS CLASSEMENTS SPÉCIAL DISCOTHÈQUE

Toujours dans le cadre Billboard, le 26 octobre 1974 débarquait un classement club sous forme de playlists manuscrites : il s'intitulait Disco Action et ne recensait uniquement que les titres les plus diffusés dans les discothèques de New York. Le 28 août 1976, il s'étendit à l'échelle nationale et fut enfin diffusé en radio. Il changea aussi de nom : le Hot Dance Club Play était né.
En France, l'année suivante, on pouvait voir apparaître le premier classement des clubs (à titre récurrent et hebdomadaire) sur la station de radio Europe 1, à travers la voix de son animateur François Diwo (puis Jean-Loup Lafont, Yann Hegann, Nicolas Du Roy, Jacky Gallois, Yves Bigot et Thierry Weigert). S'inspirant très fortement du National Disco Action, le classement était d'abord surtout composé de hits disco. Ce qui est logique puisqu'en ce 10 décembre 1977, le Hit Parade Des Clubs venait s'ajouter dans la grille d'Europe 1 au Disco 1000, autre émission phare de François Diwo. Les titres grimpaient ou chutaient dans le classement en fonction des appels téléphoniques des auditeurs. Un système super fiable comme on n'en fait plus! Heureusement, cette méthode de classement changea assez rapidement pour devenir plus crédible.
Son concurrent direct, le RTL Disco Show s'installa sur RTL une première fois à l'été 1977, puis définitivement dès le 1er juillet 1978. Le classement évolua vers fin 1978 et devint le Hit Des Clubs WRTL, présenté par l'extraordinaire Bernard Schu et son acolyte W, qui n'était en fait que son alter ego. Il consista cette fois-ci à classer les titres les plus joués dans les discothèques de France, les deejays devant eux-mêmes envoyer la playlist de leur programmation hebdomadaire à RTL tous les lundis pour le week-end suivant. Un mode de classement déjà plus fiable que le précédent puisqu'il concerne les deejays et non plus les auditeurs d'une station de radio. Arschu quittant RTL pour Europe 1, il se fit remplacer dès septembre 1983 par Francis Zegut et André Torrent, puis par Billie en septembre 1985 et Nagui sur la toute fin.
Profitant de la brèche ouverte, une troisième radio périphérique, à savoir RMC, lança aussi son Hit Parade Des Clubs, suite indirecte du Disco Club de Discobox. En effet, le Disco Club séparait les titres français, les titres internationaux et les LP, chose que ne fit plus le classement de RMC à partir de 1979, présenté par Michel Cotet, puis par Gabriel Boudana à la rentrée 1983.
Enfin, toujours en restant dans les radios de catégorie E, l'émission Inter-Danse de Jo Dona sur France Inter se déclina en Hit Des Clubs durant l'année 1983 avec aux manettes Alain, Bernard Lorre, puis Wesson (puis à nouveau Bernard Lorre lors de sa reprise en 2001 sous l'intitulé Dance Club). Le hic : vu son interruption fréquente et son heure tardive (3h à 5h du mat'), difficile de savoir si le classement était hebdomadaire ou mensuel. Ce qui fait d'ailleurs de l'Inter-Danse l'un des classements les plus délicats à retrouver.


Le premier classement club français audio est diffusé sur RTL le 10 juillet 1977 par Bernard Schu. Les formulaires normalisés ont servi dès 1984.




LE RENOUVEAU AU DÉBUT DES ANNÉES 90

Hélas, la fiabilité de ces hits des clubs fut une nouvelle fois remise en cause. Fini l'envoi de classement papier par les deejays. A la demande des maisons de disques, un nouveau système d'élaboration du Hit Des Clubs fut mis en place. Ainsi, suite à l'arrêt progressif des classements club des radios périphériques, deux petits nouveaux issus de la FM naquirent à la fin des années 80.
Le premier de ces deux classements a été le Top Dance Discothecontrol de Thierry Savignac Office. Surnommé le vrai classement officiel des titres les plus diffusés en discothèques, il débute le 24 septembre 1988. A cette époque, 200 discothèques affiliées enregistraient sur deux cassettes de 90 minutes chacune leur programmation du samedi, entre minuit et 3h du matin. A partir de l'écoute de ces cassettes était établi le classement du Top Dance. Les cassettes seront directement remplacées à la fin des années 90 par des boîtes noires pour éviter toute tricherie de la part des deejays, qui enregistraient leur programmation non pas pendant leurs soirées mais le dimanche après-midi en mettant bien évidemment les nouveautés en avant pour satisfaire les maisons de disques.
Le Top Dance fut diffusé dès 1989 sur Skyrock le samedi soir de 17h30 à 20h00. Il s'agissait de la rétrospective des 20 premiers du classement et les titres étaient tous diffusés dans leur version longue (le cas échéant). La présentation était assurée par Robert Levy-Provencal... Suivra ensuite Max assisté de Dj Mix alias le futur Dj Bertrand, qui devint l'animateur star à partir du 31 juillet 1993.
Le second, le Hit Des Clubs Mediacontrol est apparu le 2 décembre 1989 sur l'antenne de NRJ. Chaque samedi soir de 19h00 à 22h00, Mike, puis le déjanté commandant Cocto, faisaient la synthèse des 40 titres les plus joués de France et de Navarre.
En août 1994, le Mediacontrol quitta NRJ et partit s'installer sur Sky en février 1995, en remplacement du Top Dance. D'ailleurs, concernant le Top Dance, ce dernier avait été rebaptisé Les N°1 Dance début 1994, suite à une bataille juridique avec Europe 1 qui souhaitait préserver son antériorité sur le vocable Top, en référence au Top 50 qu'ils diffusaient.
Le Hit Des Clubs fut diffusé sur Skyrock jusqu'en juillet 1999, successivement animé par Dj Bertrand (1995-1996), Alex dit La Mouche (1996), Arno dit Double F (1996), Giorgio (1997), Benjamin (1997-1998) et Mehdi (1999). Cut Master a accompagné les animateurs jusqu'à l'été 1997. Le 31 juillet 1999, la couleur musicale de la station (100% rap) n'ayant plus vraiment de rapport avec ledit classement, celui-ci fut définitivement rayé de l'antenne. Mais même privé de support radiophonique, le Hit Des Clubs Mediacontrol resta toujours présent, notamment dans des magazines comme Only For Dj's ou Musique Info Hebdo, et ce pendant encore deux années.
Quant au Top Dance, banni des ondes depuis fin 1994, il a continué lui aussi d'exister. D'abord rebaptisé Tub Dance fin 1996, on le retrouva dès septembre 1999 sur une radio locale de Montpellier sous le nom d'Extra Club (le changement de nom ayant pris effet le 7 février 1998). Courant 2001, la profession décidant qu'il ne devait y avoir qu'un classement officiel des clubs, Thierry Savignac remporta l'appel d'offre via sa société Yacast. C'est ainsi que Mediacontrol mit fin à ses classements le 30 juin 2001 et que l'Extra Club allait devenir le Muziclubs Yacast quelques mois plus tard.



LES ANNÉES 2000 ET L'ARRIVÉE D'INTERNET

Dès septembre 2005, après une courte escapade sur Europe 2 (2002-2004), le Club 40 Yacast fut alors diffusé tous les samedis de 17h00 à 19h00 sur Fun Radio et présenté par Mico C. Mais à la rentrée 2008, NRJ prit le relais Yacast. Le classement fut alors confié à la voix de Romuald (remplaçant Geoffroy Baldet) et aux doigts agiles de Morgan Nagoya et Fun se rabattit vers quelque chose d'indéfini qui ressemblerait au Monday Chart du Dj Buzz, un classement conçu en 2000 par Eric André et déjà concurrent de l'Extra Club à l'époque. Le panel de deejays, même s'il est plus complet que celui du Yacast (de seulement 104 panélistes) est trop diversifié car la plupart ne sont pas résidents en club.
Le Monday Chart devint Le Hit Des Clubs Dj Buzz en novembre 2009, date à laquelle le Club 40 nous fit la surprise de ne plus être publié, avant de revenir comme une fleur dès le mois de décembre. Le 8 janvier 2011, le classement de Yacast réintègra étrangement la grille de Fun Radio, tandis que NRJ récupéra le Dj Buzz dès le 19 mars de la même année.
Il existe par ailleurs plusieurs déclinaisons du Club 40 Yacast. La plus connue et celle présentée sur ce site est le classement généraliste, qui a été diffusé tous les vendredis soirs du 30 août 2002 au 25 juillet 2003 sur Europe 2 et présenté par 7R. Mais nous avons aussi un classement gold, un classement nouveautés, un classement groove / R'n'B, un classement slows et un classement tech-house, ceux-ci étant exclusivement réservés aux deejays composant le panel, tenus de les garder secrets. C'est ce dernier qui fut mis en avant de septembre 2003 au 31 juillet 2004, toujours sur Europe 2 : Monsieur Marceaux, l'animateur, mixait les titres dans leurs versions longues, pour le plus grand bonheur des auditeurs de la station.
Le Club 40 Yacast tech-house, renommé depuis électro est revenu sur Fun en remplacement du classement généraliste la première semaine de 2017.
Ces émissions ont connu un faible taux d'audience par rapport à leurs ainées des années 80 et 90 et pour cause : le classement diffusé le week-end peut être déjà consultable quelques jours avant sur internet.
Et si, comme ça se précise, les téléchargements audio viennent à être remplacés par le streaming, il se peut que les émissions de classements disparaissent totalement des grilles de radios dans le futur. En effet, je vois mal les deejays ou les animateurs radio se connecter à Deezer ou Spotify pour nous mixer les tubes du moment. Mais nous en reparlerons en temps voulu...


Les N°1 Dance sur Skyrock présenté par Dj Bertrand de 1994 à 1997 : humour décalé et bonne musique.
(merci à Boba Fett pour les documents)




LES AUTRES CLASSEMENTS CLUB

Les classements ci-dessus sont les plus connus, mais d'autres hits des clubs sont apparus en France depuis 1977, et même depuis 1975 comme l'Extra Gold, tiré de la revue Gold Magazine.
A titre d'exemple, on a pu retrouver dès début 1984, toujours animé par Arschu, un dérivé du WRTL : le National Disco Top 100 du Pacific 231. Un classement parfois bizarrement dispatché sur une période de 10 jours au lieu d'être hebdomadaire. De toutes manières, il n'a pas duré bien longtemps.
Toujours dans cette tranche mi-80's, on put aussi découvrir le Dance Express, un classement hebdo puis bimensuel, qui est en fait la synthèse nationale de la programmation club.
Il y eut également le classement Hit Parade Des Clubs de Sud Radio, avec comme premier animateur le regretté Lionel Cassan (il y aura aussi, entre autres, Jean-Louis Vergé...). Ce hit a été actif à long terme, mais comme le nom de la radio l'indique, l'émission n'était diffusée que dans le sud de la France. En septembre 1989, le Hit Des Clubs est remplacé par le Top-Club (puis Megaclub sur la fin). Ce dernier a été présenté successivement par Greg Dude, Jean-François Sylvain, Jean-François Tenay, Pascal Alexandre et Franck Langlois.
Sans oublier dès 1993 le classement Tous En Boîte, apparu pour la première fois sur M40. Un classement qui aurait pu être intéressant s'il avait duré plus longtemps... Il a d'ailleurs dû s'arrêter face au poids écrasant des deux dinosaures Mediacontrol et Top Dance à la même époque. L’émission a débuté en mars 1993 sous forme d’un mix, présenté brièvement par Jérôme Vigliano dans la nuit du samedi au dimanche avant de devenir un classement à part entière en septembre 1993, animé par Pascal Rémy. Programmé le samedi de 18h00 à 21h00, c’était un classement dance n’ayant aucune volonté officielle de recenser les titres diffusés en club. Axé sur les nouveautés, il était réalisé en interne : l’animateur invitait les auditeurs à indiquer leurs trois titres préférés dans le classement sur carte postale et ainsi les voir grimper pour gagner les cadeaux de la semaine.
Une autre version du Tous En Boîte a existé de 1995 à 2003 sur Contact FM, où les titres répertoriés différaient beaucoup de ceux des autres classements de la même époque, surtout pour les places 11 à 20. Le Tous En Boîte a par ailleurs repris à la rentrée 2010, avant de s'éteindre définitivement deux ans plus tard.
L’autre émission dance de M40, c’était le Maxi Dance, classement officiel des 25 meilleures ventes de maxis dans un panel d’environ 75 disquaires. C’était la première émission dance de la station, animée par Pascal Rémy dès mai 92 le vendredi soir de 21h00 à 23h00. Le classement était suivi d'une série de megamixes réalisés par Joachim Garraud, ex-Maxximum. Quand, en septembre 1993, Pascal Rémy passa à Tous En Boîte, c’est Pat Angeli qui le remplaça le vendredi soir et l’émission gagna en volume horaire, commençant dès 20h00 pour se terminer dans la nuit. Dj Sonic succèda un temps à Joachim Garraud pour la partie post-classements, mais le tout s’arrêta en décembre 1994, en même temps que Tous En Boîte. Le classement continua toutefois d’exister, sans radiodiffuseur sur un réseau national.
Puis début des années 2000, quelle révolution! Via L'essentiel De Fun, présenté par Morgan sur Fun Radio dès le 5 février 2000, le classement n'est plus français mais devient européen. Ou presque, puisque c'était malgré tout des titres souvent joués en clubs français qui y figuraient... A la rentrée 2001, il changea de nom pour s'intituler Clubin' Fun. Il disparut à l'été 2003, mais un classement du même accabit fit surface en septembre 2007, et il est toujours actif : c'est l'Eurodance 25, présenté par Gaël jusqu'en août 2008, puis par Mico C, jusqu'alors aux commandes du Club 40 sur la même station.
Airplay Records publia fin 2004 son propre top intitulé Hit Dj Set, avec une playlist ressemblant à un hybride de Dj Buzz et Yacast, à la différence près que les titres signés chez Airplay avaient plus de chance d'accéder au podium. Ca a duré jusqu'à fin 2009. A noter que l'émission a continué d'exister quelques temps après, mais ce n'était plus un classement.
Enfin, en juillet 2009, le Musibox Play vit le jour. Il s'agit d'un Club 40 bis, excepté que n'importe quel individu lambda inscrit sur le site pouvait choisir ses titres préférés, et ce même sans être résident en boîte. Ce qui faussait largement le classement et voyait ainsi David Guetta être sacré N°1 pendant presque 6 mois, avec chacun des titres de son album. Depuis le 11 avril 2012, Savignac a mis un vigile à l'entrée du site, et il ne suffit plus d'être select pour pouvoir voter pour Guetta au sein du Musibox Club, un classement parallèle réservé uniquement aux deejays.
Son petit frère, l'Extra Club, toujours publié sur le site Musiboxlive et digne successeur de l'Extra Club des années 1998-2002, est quant à lui, apparu en octobre 2014.



CATHODIQUEMENT VÔTRE

Le Mediacontrol s'exporta sur petit écran, à travers la chaîne cablée MCM, durant la saison 1994-1995 (peut-être avant mais aucune indication là-dessus), sous forme d’une hebdomadaire d’une trentaine de minutes, avec Lynda Lacoste et Miguel Derennes aux commandes. Une voix off présentait des extraits de clips issus du classement des cent premiers, mais seuls les clips de la meilleure entrée et du N°1 du classement étaient diffusés en entier. Une seconde saison débuta le 23 septembre 1996 mais ne tint pas plus d'un an.
L'aventure hertzienne a quant à elle commencé sur M6 en 1987 avec Le Hit Des Clubs de Jean-Luc Bertrand, transfuge de RTL Télévision, qui n'est resté que quelques mois à l'antenne avant de réintégrer la grille de la station luxembourgeoise. Puis en 1992, toujours sur la chaîne musicale, on pouvait retrouver un programme intitulé très simplement Dance Machine, présenté par Jill Hamilton, Laurent Petitguillaume et... David Guetta! Hélas, encore une fois, le concept ne resta pas longtemps à l'antenne. Trois ans plus tard, le même programme, renommé alors Dance Machine Club et dorénavant présenté par Ophélie Winter, refit son apparition tous les vendredis soirs du 23 mars 1995 au 10 avril 1996 sur la même chaîne. Le 29 septembre 1995, le Hit Dance, nouvelle rubrique du concept Dance Machine Club, vit le jour. Il s'agissait d'un classement club correspondant en fait au Top Dance. Quelques clips étaient joués dans leur intégralité, pour les autres titres on ne voyait que la pochette du disque.
Le Hit Dance prit une pause du 23 mars au 25 septembre 1996, mais à son retour, il s'inspirait cette fois-ci du Mediacontrol. Par ailleurs, Ophélie Winter avait troqué sa place d'animatrice avec Séverine Ferrer, qui n'était pas encore devenue Fan De. Programmé le mercredi en fin d'après-midi, on resta à un système de classement classique, avec diffusion de quelques clips, rarement dans leur intégralité. Séverine Ferrer n'avait pas la verve d'Ophélie, ce qui alourdit spontanément le programme... Sans doute l'une des raisons de l'arrêt définitif du Hit Dance à Noël 1996 après une cinquantaine d'émissions.
Plus récemment, plusieurs chaînes musicales, telles Virgin 17 (alias D17 alias C Star) ou M6 Music Club, nous entraînaient chaque semaine dans les coulisses de leur propre classement club... Plus de présentateur, juste la diffusion non-stop des 8, 15 ou 17 vidéoclips les plus diffusés par la chaîne durant la semaine écoulée. Autrement dit, un classement complètement faussé, la preuve principale étant que les titres ne bénéficiant pas d'un clip ne pouvaient pas accéder au classement. La version de MCM semblait quant à elle correspondre au Monday Chart, mais une fois de plus, tous les titres sans clips ont été sévèrement punis.
Enfin, après l'arrêt du Club 40 sur NRJ à l'été 2010, c'est la chaîne MCM Idol qui reprit le concept, avec une voix off pour annoncer le classement.



Le Hit Dance, première émission hertzienne à nous proposer un classement club hebdomadaire dès septembre 1995.




LA NAISSANCE DU SITE

Pourquoi ce site? L'histoire est assez longue mais tout fan de Hit Des Clubs, quelqu'il soit, comprendra ma passion.
Avant toute chose, je le dis clairement, je n'ai pas connu en direct les palpitantes années du WRTL, du Hit Parade Des Clubs d'Europe 1 ou du Hit Des Clubs RMC. C'est un long travail de recherche intensive qui m'a permis d'en savoir plus sur cette période, que je regrette finalement d'avoir manqué. En même temps, j'avais une bonne excuse, je ne suis né qu'en 1979!
C'est le 23 octobre 1993 que je tombai par hasard sur le Hit Des Clubs Mediacontrol NRJ, alors que je cherchais sur le poste de mon père la station montpelliéraine Agora FM, qui diffusait une version post-mortem de Maxximum. Ce que j'y avais entendu ne suffit pas à me captiver (aujourd'hui, je me dis que j'étais bien crétin en 1993) et je choisis de continuer à écouter Maxximum Montpellier avec Bourni.
Un an plus tard, suite à la disparition de Maxximum sur Agora, je tentais de retrouver le Mediacontrol. Et tout ce que je pus trouver fut Les N°1 Dance, diffusé sur Skyrock. C'est là que j'ai accroché. Le phrasé décalé de Dj Bertrand, l'humour de Jack La Censure (futur Cut Master), les jingles barrés, la programmation en majeure partie eurodance... tout était présent pour que je devienne fan.
Ce n'est qu'au mois de février 1995 que je pris l'initiative de retranscrire le classement sur papier. Je peux dire que j'en ai rempli des cahiers Oxford! J'ai noté chaque mot, chaque syllabe, chaque lettre du classement de février 1995 à juillet 1999.
Je n'ai pas continué par la suite avec les classements de l'Extra Club, du Dj Buzz et du Club 40, je ne sais pas pourquoi... Sans doute parce que l'époque HDC Sky était révolue. De toutes façons, j'ai perdu toutes mes notes lors d'un déménagement en novembre 2003 (récupérées depuis, voir la V1 du site).
C'est précisément à ce moment-là que j'ai commencé à cogiter sur un éventuel projet de site internet qui regrouperait l'ensemble des classements de Skyrock de 1995 à 1999. Il m'a fallu deux bonnes années pour réunir suffisamment d'informations grâce à d'autres fans assidus de l'époque rencontrés aux quatre coins du web. C'est aussi là que j'ai découvert que les Hit Des Clubs, ça avait existé bien avant 1993...
Après une dernière mise au point avec plusieurs membres du forum Danceur (futur Soundamental) sur lequel je venais de débarquer, le site a enfin pu jaillir sur la toile le 26 janvier 2006. La suite, vous la connaissez...
Concernant le site, vous vous rendrez vite compte en le parcourant que l'énumération des titres dans le détail s'arrête à ceux qui ont été sacrés N°1, N°2 ou N°3 dans au moins un des classements en ligne. En cliquant sur la pochette d'un single, vous découvrirez le palmarès du titre dans les divers classements où il a fini premier, la liste de tous les remixes officiels disponibles, ainsi qu'un extrait sonore pour identifier le morceau au cas où.
Il y a aussi en bas de chaque page annuelle les playlists hebdomadaires de chaque top 20 (quand je les possède, bien entendu). Le logo devrait d'ailleurs vous rappeler une célèbre émission...



RECORDS ET CURIOSITÉS

• Le titre Rock This Party du deejay Bob Sinclar détient le record de semaines en tête d'un classement club français, avec un score honorable de 22 semaines consécutives dans le Hit Dj Set. Sur la deuxième marche du podium, on retrouve le duo italien East Side Beat et leur titre Ride Like The Wind qui fait encore enrager Dj Bertrand, vu qu'il n'en pouvait plus de l'entendre chaque samedi pendant 20 semaines (non consécutives) dans le Top Dance.
• Le groupe funk The Whispers et leur titre And The Beat Goes On se retrouvent N°1 du WRTL et du Disco Club RMC pour la première fois en mai 1980 et pour la dernière fois en août 1987, soit 360 semaines plus tard! Tout ceci étant dû à une réédition telle quelle du morceau en 1987.
• Le 19 décembre 1985, au sein du Dance Express, il y a eu dans le Top 20 quatre titres originaux et leurs quatre covers respectifs simultanément (Taffy / Affinity avec I Love My Radio, Modern Talking / Vocal Control avec Cheri Cheri Lady, Stage / Prime Time avec Ocean Of Crime et Nacht Und Nebel / Victoria avec Ready To Dance).
• Le trio français Stardust avec Music Sounds Better With You est resté classé 69 semaines dans le Top 20 de l'Ipsos Music Dance (voire + car de nombreux hits sont incomplets entre 1999 et 2001). Avec les compléments, on pourrait sûrement atteindre les 80 semaines de présence.
• Parmi les 13 N°1 communs au Tub Dance et au Mediacontrol de 1997, 11 sont rentrés exactement à la même date dans le Top 20.
• Les 25 décembre 1983 et 1er janvier 1984, les 12 premiers titres classés dans le WRTL sont exactement les mêmes, et dans le même ordre.
• Sur les 9 premiers titres du hit TMP du 5 novembre 1983, 8 ont terminé dans l'année à la première place et le 9ème a fini sur la deuxième marche.
• Les allemands de 666 placent 4 titres N°1 la même année (1998), au sein du même classement, le Mediacontrol. Encore plus étrange quand on sait que 1998 est un multiple de 666!
• L'année 1999 du Mediacontrol comporte pas moins de 34 N°1 différents, sans oublier les 18 qui sont restés N°2 et les 10 qui sont restés N°3. Tout ça pour un total de seulement 50 semaines.
• Le duo LMFAO détient le record du groupe resté le plus souvent en position de perdant alors qu'il était N°1 ex-aequo. A cinq reprises, les américains ont atterri sur la seconde place.
• Le 26 juillet 2013, Jay Santos est noté en tant que N°1 sur le fichier XML du Club 40 Yacast, mais ne figure que N°2 sur le document HTML. J'ai décidé de retranscrire le classement XML, c'est le premier que j'ai vu.
• Les 3 derniers N°1 de Yacast 2014 sont aussi les 3 premiers N°1 de Yacast 2015.
• Le 14 septembre 2016, Zaho devient N°1 de l'Extra Club à la place de Deorro à cause d'un "bug de la matrice" (dixit Thierry Savignac himself). En effet, Deorro n'en était qu'à sa 15ème semaine de présence dans le Top, il avait normalement encore une semaine à son actif avant de sortir.


Les secrets de fabrication du Club 40 de Yacast.
Comment les titres sont-ils répertoriés? Réponse avec ce schéma détaillé.




LES N°1 EX-AEQUO

Parmi les curiosités, j'aurai pu aussi vous parler des titres qui sont arrivés ex-aequo sur la première marche du podium. Souvent ce sont juste les deux premiers titres à départager mais il est arrivé parfois que tout le podium soit ex-aequo. Disons que si les ex-aequo étaient rares au siècle dernier, ils sont devenus légion avec les classements des années 2000 et 2010. Tellement que je n'ai plus le courage de tous les lister. Pour reconnaître les N°2 et N°3 premiers ex-aequo, ils seront identifiables dans les playlists par la couleur bleue chère aux leaders (mise à jour prévue dans les mois à venir).


Sur les classements du Mediacontrol, les titres à égalité portaient la mention "Ex".




AIDE ET REMERCIEMENTS

Le forum est là pour que vous puissiez m'aider à compléter ce site. En effet, malgré toutes les informations que je possède déjà, il me reste des lacunes... Souvent sur la durée de telle ou telle version où vous risquez de retrouver un ??? à la place de la véritable durée. Egalement sur certains remixes qu'il manquerait à la liste et dont vous êtes sûrs qu'ils ne sont pas officieux.
Enfin, malgré tous les renseignements que j'ai obtenu ces derniers temps grâce à une équipe de chercheurs dévoués et passionnés, il me manque encore beaucoup de semaines de classement! Cherchez dans vos cassettes, vos archives écrites, voire vos magazines de l'époque comme Only For Dj's, Sono Magazine, Musique Info Hebdo, XL ou autres De La Dance, peut-être que la perle rare s'y trouve. Il se peut aussi que l'info existe sur le net, malheureusement je ne peux pas chercher aux quatre coins de la toile seul, donc votre aide est la bienvenue.
D'ores et déjà, un grand merci à tous les fournisseurs de classements : Daniel Lesueur, MAOLECHAT, Moratto, DAVE, Vincent Laden, Christian Prabel, djphilou29, Régis, Eurohit.music, djprog, Ygrek, Tino, flampson, Luchikk, showmylene, Sneeuwvlok, ted1200, Klems, Dj Kostia, dekkra, jerem31, K-Zymir, El Dorado, Spacin, Oui Oui, Fabien Devillers, Albert Grego, Alain Papoune, Marc Brughmans, Gérald C., Jean-Luc Torres, ElvisPhoenix, Krystophe et Mike de NRJ.
Remerciements également à nouvdclub pour son blog clubbing, à Laurent Thiebaut, Arnaud Ralite et Laurent Pons pour leurs géniaux sites respectifs, hélas disparus du net aujourd'hui. Merci aussi à Leto pour m'avoir permis d'héberger mon forum sur une partie du sien. Et merci à Dj Tibo pour ses mixes bimestriels et sa coopération sur les Hit Des Clubs Music Power, les Revivals et les Gérard des discothèques.
N'oublions pas les possesseurs de K7 audio ou de VHS conservées, trésors inestimables destinés au musée : franck2cab, Archives Radio, Moustik, filo333ful, pommer452, cc205, Richard Celona, RaphazZze, Eric NC, €uroshit, davi2val1, System B, RS91FM, Mico C de Fun Radio et moi-même (tant qu'à faire).
Enfin, un merci particulier à Toni Carinelli pour sa précieuse aide et mes félicitations pour ses productions réussies (H2SO4).
Bref, MERCI A TOUS pour vos connaissances en classements et vos pépites gardées intactes au fil des temps et d'avance merci à d'autres motivés qui feront avancer ce site par le biais du forum ou par mail.


   
SMR, le webmaster de ce site.